Interview de l’humoriste et comédien, Michael Sehn expatrié à New York

MichaelSehnUndergroundComedClub
 
Le comédien et humoriste Michael Sehn, fondateur des French Comedy Night, s’est fait un nom à New York avec ses sketchs sur les expatriés français à New York et sur les différences culturelles entre la France et les États-Unis.
Après la première partie d’ Anne Roumanoff à New York en février, Michael Sehn sera en première partie du spectacle de Kev Adams à New York le 22 juin prochain et du spectacle de Blanche Gardin du Jamel Comedy Club, du 23 juin au 7 juillet à New York.

Michael Sehn en quelques mots…

L’aventure commence il y a presque 10
ans à Lyon. Adolescent prit d’une passion naissante pour la scène,
Michael assista à son tout premier cours de théâtre et joua la pièce
« Andromaque » de Racine. Très peu de temps après ses débuts, il se
rendit compte qu’il lui manquait surtout les rires du public. Il quitta
alors sans rancune la scène classique pour pousser les portes de la
comédie.
Une fois dans son élément, il ne quitta
plus jamais les planches: sur les traces de Florence Foresti au fameux
café-théâtre le « Nombril du monde », en match et spectacle
d’improvisation ou seul en scène il n’a qu’un objectif : vous faire
rire.
En 2011 Michael se rend au berceau du
stand-up à New York. Le rêve américain pris forme lorsqu’il devient le
fils légitime de l’oncle de Sam. Il apprit l’anglais et joua des sketchs
dans sa nouvelle langue qui l’emmenèrent sur des scènes mythiques comme
le Comedy Cellar.
C’est en 2014, à seulement 25 ans que
tout s’accélère avec la rencontre de deux humoristes passionnés.
Lorsque Michael rencontre Kallagan, ils créent ensemble les French Comedy Night.
Lancé à New York ils comptent très vite jouer de leurs français « all
around the world » !
De Lyon à Paris jusqu’à New-York,
Michael nous raconte avec humour son histoire d’amour avec l’Amérique.
Du récit écrit de sa vie Franco-Américaine à des scènes d’improvisation,
il vous transporte dans un humour sans frontières.

Rencontre avec Michael Sehn

1) Quels sont les humoristes qui t’ inspirent et pourquoi?  
En
France, j’ai grandi avec les sketchs de Gad Elmaleh et aujourd’hui je
suis de près la nouvelle génération avec Kheiron, Bun Hay Mean, Donel
Jack’sman et tant d’autres. Aux USA, Jerry Seinfeld est pour moi, de
loin, le meilleur.

2) Penses-tu qu’on peut rire de tout?

Oui
mais il faut trouver la bonne manière de s’exprimer et avoir une vraie réflexion derrière. Si le sujet est tendancieux, sensible ou encore
polémique, et que pour faire rire on utilise uniquement une certaine «
méchanceté gratuite »  je pense qu’on devrait s’abstenir.

3) Pourquoi avoir choisi New York pour poursuivre ta carrière? 

Tout
s’est fait dans la continuité, je suis d’abord arrivé pour travailler
dans le marketing à New York pendant mes études. Passionné et pratiquant
le théâtre depuis des années j’ai découvert les scènes de stand-up New
Yorkaise et je me suis lancé. Il y a quelque chose de spécial ici, une
impression que tout est possible qui ne vous quitte jamais.

4) Tu as eu la chance de gagner à la loterie de la carte verte,  racontes-nous ton arrivée à New York et tes premiers pas en tant qu’expatrié?

A
mes débuts j’avais un visa de travail et puis un jour à ma grande
surprise, j’apprends que j’ai gagné la carte verte ! Je me demande
encore tous les jours si c’est un signe du destin mais en tout cas cela
me conforte dans l’idée que j’ai un bout de chemin à faire ici. Quand on
arrive ici pour la première fois on est émerveillé de tout, on se
croirait dans notre série préférée et les gens sont vraiment
accueillants. La communauté française est très présente, il suffit d’une
soirée « Frenchy » pour rencontrer beaucoup d’expatriés, tous ont une
histoire et des projets attrayants. Ce qui est marrant c’est que nous n’avons
jamais été aussi chauvins qu’aujourd’hui en vivant à l’étranger ! Nous
faisons des choses ici que nous ne ferions jamais en France, comme par
exemple exhiber fièrement notre cher drapeau dans notre appartement ! 😉 

5) As-tu beaucoup d’américains dans ton public? Comprennent-ils ton humour et l’humour français en général?

Je
ne reçois pas encore beaucoup d’Américains francophones quand je joue
en français mais je serai ravi d’en accueillir plus et surtout d’avoir
leur avis sur l’humour français, c’est toujours très enrichissant.

Quand
je joue en anglais, 95% de la salle est américaine et il est clair que
l’humour est avant tout culturel. J’ai très vite compris que j’allais
devoir m’adapter dès la première fois où je suis monté sur scène jouer en
anglais. Aux US le stand-up est très réglé, le ton est beaucoup plus
direct et ils ne sont pas du tout familiers avec les « sketchs »
(=interprétation de personnage). Le phrasé et la musicalité doivent se
rapprocher au maximum du « 1 phrase = 1 rire ». Sacré challenge !

6) New York est une source d’inspiration pour la préparation de tes spectacles, quels sont les thèmes abordés dans tes sketchs? 

Comme
je dis souvent, en tant que français à New York j’ai la chance de vivre
au carrefour de deux cultures, chaque jour je me nourris du
meilleur…et du pire ! Cela donne parfois des situations très
drôles…comme les « dates » à l’américaine (rendez-vous galant) ou tu peux
fréquenter plusieurs personnes en même temps; ou encore l’immigration
US qui te fais ressentir un sentiment bizarre que j’appelle la
« culpabilité innocente ». Et puis il faut aussi savoir s’amuser de
soi-même, les français ont leur défauts qui agacent les américains. Par
exemple vous aurez 8 chances sur 10 que le fumeur en train de râler en
face de vous soit Français ! 

7) Parles nous du French Comedy Night que tu as créé?

 L’ambition
de la French Comedy Night est de mettre à disposition la scène américaine aux humoristes francophones. Nous sommes non seulement partis
du constat qu’aucune structure ne proposait cela (alors qu’il existe
« l’Irish Comedy Club » ou même l’ Italiano Comedy ») mais aussi qu’une
vraie demande émanait du public. Nous proposons aujourd’hui
régulièrement des shows en français et en anglais avec de grands
artistes. Vous pouvez retrouver toute notre programmation sur  www.frenchcomedynight.com.

8) Envisages-tu de rentrer en France?  Qu’est ce qui te plaît dans le fait de vivre à New York? 

J’aime
mon pays et j’y suis d’ailleurs très souvent. Je suis capable de
revenir en France le temps d’un beau projet, c’est d’ailleurs ce que
j’ai fait pour une formation d’acteur à Paris (l’Actors-Factory). Mais
pour l’instant, je pense continuer ma route à New York, quelques temps,
l’énergie y est démultipliée et il y a (toujours!) cette idée que tout
est possible qui te pousse à entreprendre et te dépasser. Et il me
reste, j’en suis sûr encore beaucoup de choses à découvrir.

9) Quelles sont les choses que tu aimes faire à New York quand tu as du temps libre? Tes adresses préférées à New York ? Les endroits que
tu conseillerais de visiter en dehors des grands classiques? 

L’été,
peu de gens le savent mais il y a aussi la plage à New York, j’aime
bien aller me baigner, on passe de la super méga-ville aux pieds dans le
sable en quelques stations de métro!
J’aime les shows à l’américaine avec forcément le célèbre Broadway mais aussi les spectacles plus improbables comme « Sleep no More »
(lien ici) qui se déroule dans un building entier ou encore « Fuerza Bruta » (lien ici) ou
vous êtes debout dans une salle et le show se passe à 360°.
Sinon
j’aime bien découvrir de nouveaux endroits, c’est aussi ça la magie de
New York il y a toujours quelques chose de nouveau à faire/découvrir.
Ah et aussi j’aime bien manger ! Direction le Shack Shake pour manger le meilleur burger de la ville, selon moi.

Les sketchs de Michael Sehn

 

 « les dates à l’américaine  » 
 « French shit NY say » ou les expats français à New York
Page Facebook de Michael Sehn: https://www.facebook.com/michaelenvo 
Son site : www.michaelsehn.com 

Pour retrouver l’actualité des French Comedy Night et pour étre au courant des prochaines soirées humour à New York sur www.frenchcomedynight.com 

Ecrit par
Plus d'articles Marie

Gantry Plaza State Park, une vue epoustouflante sur la skyline de New York

De l’autre coté du Pont Pulaski, qui relie Brooklyn depuis le quartier...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *